ArchiTous
Salam, bienvenue:

La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir.

أهلا وسهلا بك زائرنا الكريم، إذا كانت هذه زيارتك الأولى للمنتدى، فيرجى التكرم بالتسجيل إذا رغبت بالمشاركة في المنتدى، أما إذا رغبت بقراءة المواضيع والإطلاع فتفضل بزيارة القسم الذي ترغب أدناه.
Derniers sujets
» PUD de la ville d'ORAN
Sam 10 Juin 2017 - 18:38 par linaarchi

»  exempls de Memoires M2 pour systeme classique intégré EN M2
Ven 7 Avr 2017 - 13:41 par archi

» Les cours Projet urbain CVP
Sam 15 Oct 2016 - 15:37 par imen

» urgent !!!!
Mer 12 Oct 2016 - 15:17 par nuno abdenour

» inscription M2 pour le système classique???????
Lun 15 Aoû 2016 - 17:57 par some body

» pdau et pos constantine
Ven 6 Mai 2016 - 1:31 par architima

» Aide moi svp sur *Architecture hôtelière *
Mer 4 Mai 2016 - 16:20 par nadourbain

» bibliothèque de livres de l'architecture et de la construction
Sam 12 Mar 2016 - 1:42 par archi

» un thème pour le memoire de recherche
Sam 12 Mar 2016 - 1:39 par archi

» Histoire De L'architecture - De L'antiquité a Nos Jours FREEEEE
Mer 24 Fév 2016 - 16:38 par lako

» Aide moi svp
Jeu 14 Jan 2016 - 14:24 par nadourbain

» la wilaya De Mostaganem
Mer 9 Déc 2015 - 16:12 par amina aicha

» Villes intelligentes (« smart cities »)
Mer 9 Déc 2015 - 16:09 par amina aicha

freedom and justice to Palestine

ARCHITOUS HOUR
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 126 le Jeu 8 Sep 2011 - 20:38
la dualité: bonheur/malheur

« Lorsque le malheur touche l’homme il est plein d’impatience;et lorsque le bonheur l’atteint, il devient insolent. »le Coran el Karim


bonheur naît du malheur, le malheur est caché au sein du bonheur


On n'est jamais si malheureux qu'on croit ni si heureux qu'on avait espéré.


Le vrai bonheur coûte peu; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce.



La ville diffuse la città diffusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La ville diffuse la città diffusa

Message par archi le Dim 10 Jan 2010 - 19:20

Pour beaucoup, c’est la dernière phase de l’expansion de la ville : son “éparpillement” dans le territoire, résultant d’une large aspiration sociale à de
faibles densités bâties. Il s’agit cependant de distinguer le processus d’étalement urbain (ou urban sprawl), et l’état de fait qu’est l’urbanisation dispersée (ou città diffusa), qui n’en découle pas nécessairement1.
Le premier terme dépeint de nombreux phénomènes : la périurbanisation
progressive évoquée plus haut, qui, à terme, engendre la conurbation de centres urbains existants, que Jean Gottmann a nommée mégalopole en 1961 dansson étude sur Boston-New York-Washington. Puis, les polycentralités que l’étalement urbain lui-même engendre : Edge-city, les banlieues devenues villes (J. Garreau, 1999) ; Ex-urbia, les villages habités par les navetteurs (M. Gandelsonas, 1990) ; mais aussi les nouvelles zones économiquement attractives que sont les grands échangeurs ; et surtout, le développement urbain des villages ruraux, de moins en moins agricoles.
Un ouvrage de 1976 analyse en profondeur ce développement qu’il nomme
rurbanisation2. Les auteurs le distinguaient des banlieues, non seulement parce que celles-ci étaient constituées en prolongement de la “ville-mère”, mais aussi parce qu’elles avaient une structure destinée, à terme, à se densifier pour former un cadre de vie urbain. Tandis que dans les territoires rurbanisés (mais considérés encore comme une forme d’extension de la ville), ils avançaient l’hypothèse radicale que la proportion d’espaces urbanisés (maisons, jardins privatifs, équipements, zones d’emplois) n’excèderait jamais 10 à 20 % de la surface totale : “pour la première fois, le territoire à l’intérieur duquel peut s’organiser la vie des citadins est considérablement plus vaste que la surface dont la ville a besoin”.
Depuis les années 1990, on nomme ville diffuse des territoires qui se sont urbanisés indépendamment de tout “centre”, et dont la densité bâtie est
faible mais relativement uniforme sur de grandes surfaces, c’est-à-dire, où la
mixité des “pleins” et des “vides” est très fine (l’inverse des catégories villescampagnes) : les lotissements de maisons “4 façades” ; les kilomètres de routes où les commerces se succèdent indifféremment, sans relation, ni entre eux, ni avec la rue ; les surfaces immenses de parking ; les champs qui se cultivent encore dans les larges mailles d’un “filet” de rues très lâche, etc.
Mais l’étude de la ville diffuse résulte en réalité d’un décalage des représentations, cadrées cette fois sur les territoires “vides”, les entre-deux, sur plusieurs centralités à la fois, ou encore sur des fragments, selon les échelles.
Et ce que ce type de regard découvre, c’est souvent l’absence de planification3 :
la constitution d’un territoire par bribes juxtaposées, issu de milliers d’initiatives isolées, des habitants, de promoteurs immobiliers, d’ingénieurs autoroutiers, d’investisseurs commerciaux, etc.
Aussi, sachant que “la nature” et l’espace ne sont plus des biens illimités,
sachant le coût des infrastructures nécessaires à ce mode de vie, non seulement se pose la question de sa gestion et de son organisation spatiale, mais aussi celle de sa pérennité. Car ce processus est en puissance son propre “prédateur”, puisqu’il détruit le paysage “vide” dont il rêve de jouir.

IMPORTANT:
L’étalement urbain est un processus qui résulte de l’aspiration sociale à de faibles densité bâties La ville dispersée est un état de fait, qui pose la question de sa pérennité.

via:
TRAITÉ D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME BIOCLIMATIQUES

_________________
Je ne sais pas grand-chose, mais le peu que je sache, je le partage
avatar
archi
Admin
Admin

Féminin Messages : 1597
Points : 2592
Réputation : 167
Age : 32
Localisation : dz
Emploi/loisirs : Architecte

Voir le profil de l'utilisateur http://architous.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La ville diffuse la città diffusa

Message par HSS le Dim 10 Jan 2010 - 23:38

Salam:
Mon intervention est un peu hors sujet mais comme on évoque le sujet de ville diffuse, j’ai directement pensé a un sujet qui m’a préoccupé a un certain moment, il s’agit du conflit "ville diffuse / ville compacte",
la 1ère étant une revendication de la nouvelle charte d'Athènes 2003
la 2ème est la forme urbaine qui distingue la majorité des villes importante du monde notamment les ville américaine mais pourtant si stigmatisé par les urbaniste car elle est le résultat direct de la politique de zonage.
Personnellement je pense qu'il ne faut pas opter pour un modèle qui devrait être applicable a tous les cas, comme il est le cas de la ville compacte mais plutôt de travailler au cas par cas selon les spécificités de chaque cas.

Dites-moi que pensez-vous ???

HSS

Féminin Messages : 274
Points : 360
Réputation : 15
Age : 32
Localisation : Guelma/Annaba
Emploi/loisirs : Architecte/chercheur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La ville diffuse la città diffusa

Message par chahra le Ven 3 Fév 2012 - 20:04

ENTIEREMENT D'ACCORD AVEC VOUS
LA GENERALITE NE MARCHE PAS EN URBANISME

chahra

Féminin Messages : 684
Points : 701
Réputation : 6
Age : 44
Localisation : Alger
Emploi/loisirs : Architecte

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La ville diffuse la città diffusa

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum