ArchiTous
Salam, bienvenue:

La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir.

أهلا وسهلا بك زائرنا الكريم، إذا كانت هذه زيارتك الأولى للمنتدى، فيرجى التكرم بالتسجيل إذا رغبت بالمشاركة في المنتدى، أما إذا رغبت بقراءة المواضيع والإطلاع فتفضل بزيارة القسم الذي ترغب أدناه.
Derniers sujets
» PUD de la ville d'ORAN
Sam 10 Juin 2017 - 18:38 par linaarchi

»  exempls de Memoires M2 pour systeme classique intégré EN M2
Ven 7 Avr 2017 - 13:41 par archi

» Les cours Projet urbain CVP
Sam 15 Oct 2016 - 15:37 par imen

» urgent !!!!
Mer 12 Oct 2016 - 15:17 par nuno abdenour

» inscription M2 pour le système classique???????
Lun 15 Aoû 2016 - 17:57 par some body

» pdau et pos constantine
Ven 6 Mai 2016 - 1:31 par architima

» Aide moi svp sur *Architecture hôtelière *
Mer 4 Mai 2016 - 16:20 par nadourbain

» bibliothèque de livres de l'architecture et de la construction
Sam 12 Mar 2016 - 1:42 par archi

» un thème pour le memoire de recherche
Sam 12 Mar 2016 - 1:39 par archi

» Histoire De L'architecture - De L'antiquité a Nos Jours FREEEEE
Mer 24 Fév 2016 - 16:38 par lako

» Aide moi svp
Jeu 14 Jan 2016 - 14:24 par nadourbain

» la wilaya De Mostaganem
Mer 9 Déc 2015 - 16:12 par amina aicha

» Villes intelligentes (« smart cities »)
Mer 9 Déc 2015 - 16:09 par amina aicha

freedom and justice to Palestine

ARCHITOUS HOUR
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 126 le Jeu 8 Sep 2011 - 20:38
la dualité: bonheur/malheur

« Lorsque le malheur touche l’homme il est plein d’impatience;et lorsque le bonheur l’atteint, il devient insolent. »le Coran el Karim


bonheur naît du malheur, le malheur est caché au sein du bonheur


On n'est jamais si malheureux qu'on croit ni si heureux qu'on avait espéré.


Le vrai bonheur coûte peu; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce.



Apports de l’Algérie à l’architecture islamique : “La spécificité algérienne”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apports de l’Algérie à l’architecture islamique : “La spécificité algérienne”

Message par MIRA le Dim 1 Aoû 2010 - 10:53


Introduction :

Avant d’entamer la conférence, il conviendrait ici de se poser cette
question : « Peut-on parler d’un art islamique, alors que la
civilisation née de l’islam s’étend sur quatorze siècles et sur un
espace qui va de l’Atlantique au Pacifique, du Maroc jusqu’à
l’Indonésie, et que cette civilisation a poussé des ramifications un
peu partout dans le monde, aussi bien en Chine qu’au Brésil ? » [1]


Cette terminologie abusivement unificatrice vient non
seulement de l’européocentrisme, des premiers critiques et historiens
de l’art islamique mais aussi du fait que l’islam n’a jamais vraiment
séparé monde spirituel et monde temporel ; dès sa genèse, il s’imposa
comme religion triomphante, dans la cité comme dans les âmes. Cela
explique que la notion d’« art islamique » n’est pas réservée aux
seules expressions artistiques liées à la religion – comme
l’architecture des mosquées et leur mobilier ou encore les objets de
dévotion privée –, mais qu’elle couvre l’ensemble des créations émanant
du monde musulman : palais, caravansérails, ponts ou objets décoratifs,
comme des lustres ou de la vaisselle.


Apports de l’Algérie en fonction des éléments constitutifs de l’architecture islamique :


1. Plans

Les nombreuses mosquées qui ont été construites en
Algérie à des moments différents de son histoire, présentent des plans
d’une grande diversité. Leurs salles de prières carrés, rectangulaires
ou de formes irrégulières ont des nefs perpendiculaires au mur du
mihrab, parallèles au mur du mihrab ou les deux, c’est-à-dire
parallèles et perpendiculaires à la paroi du mihrab.


Certaines de ces mosquées, construites durant la
période ottomane ont été marquées par leur grande coupole centrale.
Leurs patios, généralement organisés dans l’axe du mihrab, sont
carrées, rectangulaires ou de forme irrégulière. Les cours des grandes
mosquées Almoravides de Nedroma, Tlemcen et Alger dont les galeries
latérales disposent de trois nefs sont uniques dans le monde musulman.


2. Piliers et colonnes


Algérie se distingue également des autres pays
musulmans par la richesse des organes de support de leurs mosquées.
Nous pouvons trouver des mosquées avec piliers, des mosquées à colonnes
et des mosquées où piliers et colonnes sont associés d’une manière
harmonieuse.


Les architectes algériens ont utilisé des piliers
carrés, en forme de T, de forme octogonale, ainsi que des colonnes.
Celles-ci ont été utilisées soit isolément, soit groupées par deux,
trois ou quatre. Aussi, Algérie est l’un des rares pays musulmans où
des troncs de palmiers ont été utilisées comme colonnes dans une
mosquée. La mosquée historique de Sidi Oqba (près de Biskra) en dispose
jusqu’à nos jours.


Les fûts de colonnes sont d’une grande diversité, car à
côté de fûts cylindriques, nous pouvons trouver des fûts profilés,
tronconiques, pentagonales, torsadés, à base octogonale et partie
supérieure cannelée et des fûts d’une extrême originalité comme ceux
qui ornent le mihrab de la mosquée de la pêcherie d’Alger (El Djami
El-Jadíd) et la façade de la mosquée de Ketchâwa (toutes les deux
d’époque turque).


Certaines bases de colonnes se composent uniquement
d’éléments circulaires. D’autres se composent d’un socle carré surmonté
d’éléments de forme circulaire ou octogonale. Certains ne comprennent
que de éléments octogonaux.


3. Les Chapiteaux


Si les chapiteaux à une ou deux rangées d’acanthe de la
mosquée de Sidi Bou Merouan (Annaba), les chapiteaux à volutes
latérales caractérisant la Qalaa des Beni Hammad et la grande mosquée
de Constantine et les chapiteaux de type composé de la Grande Mosquée
de Tlemcen imitent les chapiteaux de l’Antiquité, nous assistons, avec
l’avènement des almohades à la naissance du chapiteau spécifiquement
musulman comme ceux qui ornent les mosquées de Sidi Bel Hassan, de Sidi
Mansour, et de Sidi El Halwi, qui présentent tous une partie supérieure
en forme de parallélépipède dont la décoration est organisé autour
d’une moulure (ou une palmette), et une partie inférieure décorée avec
un méandre.


Les chapiteaux qui décorent les mihrabs des deux
mosquées de Sidi Bou Medien et de Sidi El Halwi ont conservé les
disques d’angle et le quart de cercle des chapiteaux dits de type
composé, mais ont été enrichis d’une décoration de bonne facture où
cohabitent d’une manière harmonieuse sont la flore, la géométrie et
l’épigraphie. En outre, leur partie basse, cylindrique, est ornée d’un
méandre.


Sans égaler les précédents, les chapiteaux de l’époque
turque offrent cependant un grand intérêt. Nous pouvons trouver des
chapiteaux à volutes latérales de type hammadite souvent ornés avec des
feuilles à trois lobes, des croissants, ou d’une couronne de feuilles
d’acanthe parfois surmontée de cannelures, des chapiteaux bulbeux comme
ceux qui décorent la mosquée de Ketchawa, le portique extérieur de la
grande mosquée d’Alger ou la Dekka de la mosquée de Sidi Lakhdar à
Constantine.


4. Les Arcs


Dans le domaine des arcs, la contribution de l’Algérie
n’a pas été négligeable. Les mosquées nous fournissent une riche
collection d’arcs : des arcs en plein cintre, surbaissés (tracé en anse
de panier à 3 centres), arc en fer à cheval ou outrepassé, arcs en
ogive ou iraniens, recti-curvilignes, à festons, polylobés et à
lambrequin.


Les éléments intermédiaires entre les chapiteaux et les
arcs les plus remarquables sont le motif serpentiforme qui donne à
l’arc polylobé une silhouette tellement élégante, les moulures à
décoration épigraphique de la mosquée de Sidi Bel Hassan et les étriers
qui couronnent les chapiteaux du mihrab de la mosquée Sidi Bou Mediène,
qui sont de remarquables chefs d’oeuvres de l’art de la sculpture sur
marbre.


5. Les Mihrabs


Nous trouvons en Algérie des niches de mihrab présentant des formes curvilignes ou polygonales.


Les premières sont couronnées d’une voûte décorée avec
une sorte de coque décorée avec des cannelures, avec des entrelacs ou
des planches qui rayonnent depuis la base. En haut, on trouve une
corniche ornée généralement d’une inscription, une frise florale ou une
cannelure une moulure torsadée. La partie basse est décorée avec des
arcs, de la faïence, des briques émaillées ou avec des moulures
épigraphiques.


Quant aux secondes, l’Algérie a assisté à la naissance,
dans la grande mosquée de Tlemcen, du premier mihrab à niche hexagonale
qui servira de modèle pour les Almohades et leurs successeurs. Ce pays
a également le privilège de posséder une riche collection de coupole de
mihrab : coupoles à huit faces, coupole à nervures utilisé pour la
première fois dans l’art musulman dans la grande mosquée à Tlemcen,
coupoles à stalactites sur plan hexagonale ou octogonale qui présentent
l’originalité d’être entourées par une corniche meublée d’une
décoration épigraphique.


Les panneaux rectangulaires qui sont placés au dessus
des coupoles sont souvent décorés avec beaucoup de délicatesse. Les
plus beaux, sans doute, sont ceux du mihrab de la mosquée de Sidi Bel
Hassan où les éléments architectoniques, floraux et épigraphiques se
superposent en parfaite harmonie.


La décoration du cadre du mihrab en Algérie est
organisée autour d’un arc d’ouverture qui présente plusieurs variantes.
Le voussoir qui entoure cet arc est situé entre deux arcs concentriques
ou excentriques et se compose d’un ou de plusieurs bordures d’une
infinie variété : dentelées, arc en forme de coquille, arcs entrelacés,
des moulures , décoration géométrique, florale ou épigraphique.


Les écoinçons placés entre le voussoir et le cadre du
mihrab rectangulaire présente souvent une décoration intéressante par
sa finesse, notamment dans la Grande Mosquée de Tlemcen et dans la
mosquée de Sidi Bel Hassan.


Les bordures rectangulaires ne sont pas sans un certain
attrait. A coté des bordures où se déroulent des inscriptions cursives,
des bordures occupés par de majestueuses inscriptions coufiques, nous
trouvons des frises décorées avec des motifs géométriques, floraux,
architectoniques ou avec de la faïence.


La partie supérieure du cadre du mihrab présente la
forme d’un arc surbaissé dans trois mosquées constantinoises et d’un
rectangle, dans toutes les autres mosquées d’Algérie. Ici aussi,
l’infinie adresse des artisans algériens est prouvée, ceux qui ont
sculpté le tympan du mihrab de la mosquée de Sidi El Kettaní, la frise
d’acanthe et les arcs trilobés de la grande mosquée de Tlemcen et les
fenêtres du mihrab de la mosquée Sidi Bel Hassan qui font l’objet
d’admiration de tous les visiteurs.


La partie inférieure du mihrab n’est décorée que dans
trois mosquées de Tlemcen. Des panneaux placés à gauche et à droite du
mihrab le décorent et dénotent le degré de perfection auquel sont
arrivés les sculpteurs de plâtre de Tlemcen.


6. Coupoles


Si les coupoles qui ornaient jadis la mosquée de Sidi
Bou Merouane (Annaba) ont disparu, celle de Tlemcen, en revanche,
subsiste toujours. Elle est la première coupole ajourée à nervures dans
le monde islamique. Cette coupole est aussi célèbre pour sa lanterne
ornée de stalactites et de l’inscription cursive qui se déroule à sa
base, le premier exemple de l’utilisation de caractères cursifs dans la
décoration des mosquées.


Nous avons aussi la coupole à décoration florale de la
mosquée de Sidi Bou Medien, la majestueuse coupole de la mosquée de la
Pêcherie (El Djamaa El Djadid, Alger), la plus grande coupole d’Algérie
ainsi que les coupoles de la mosquée de Ali Bitchnin et de la mosquée
du Pacha à Oran qui évoquent les mosquées d’Istanbul.


La zone de transition entre le tambour de base et la
coupole de base est décoré avec des éléments architectoniques
extrêmement variés.


Les plafonds des mosquées algériennes sont en bois ou
en plâtre. Tous témoignent de l’extrême agilité des artistes qui les
ont sculpté.


7. Les Minarets


L’Algérie a le rare privilège de posséder, à la fois
des minarets carrés, prismatique et cylindrique. Les premiers sont les
plus nombreux. À l’exception du minaret de Mansoura qui a une rampe
articulée autour d’un noyau central vidé, les minarets ont des
escaliers qui s’articulent autour d’un noyau central plein. Ils se
présentent tous sous la forme d’une tour surmontée d’un lanternon. En
ce qui concerne la décoration de la tour principale, certains sont
décorés d’un grand tableau avec un réseau distribué en losange dont la
composition varie d’un minaret à l’autre et parfois d’un côté à
l’autre. Le réseau distribué en losange est souvent surplombé d’un
panneau rectangulaire décoré quant à lui par des arcs de diverses
formes. En bas du réseau losangé, on peut trouver un ou deux panneaux
rectangulaires. Le minaret de Mansoura est le seul minaret du monde
musulman où la décoration de la tour principale du minaret s’associe
harmonieusement avec porte. Celui-ci est sans doute le plus majestueux
minaret algérien. Parmi les plus remarquables minarets qui n’ont pas
été décorées avec un réseau distribué en losange, nous trouvons ceux de
la Qalaa de Ben Hammád et du Mechouar (Tlemcen).


Le premier est, probablement, le plus ancien minaret du
Maghreb à forme parallélépipédique, à deux tours. Il présente
l’originalité d’avoir la décoration de ses parois répartis selon trois
registres verticaux.


Les principaux minarets à base octogonale sont La
mosquée Çafir, Sidi Lakhdar et la mosquée du Pacha à Oran. En ce qui
concerne le minaret cylindrique, que l’on retrouve uniquement dans les
mosquées de Çalah Bey (Annaba) et Sidi-El Kettaní (Constantine).


Ainsi, pour les innovations qu’elle a apportées aux
plans, aux organes de support, le mihrab, les coupoles, les plafonds et
les minarets, l’Algérie a démontré que, tout en s’inspirant des
monuments de l’Orient, d’Espagne et des autres pays du Maghreb, elle a
largement contribué à l’enrichissement de l’architecture religieuse
arabo musulmane.

MIRA

Féminin Messages : 31
Points : 47
Réputation : 2
Age : 31
Localisation : annaba
Emploi/loisirs : LECTURE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apports de l’Algérie à l’architecture islamique : “La spécificité algérienne”

Message par chahra le Ven 20 Jan 2012 - 17:46

MERCI MIRA

chahra

Féminin Messages : 684
Points : 701
Réputation : 6
Age : 44
Localisation : Alger
Emploi/loisirs : Architecte

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum